Bon à savoir avant de chanter


D'image doit continuer de bouger!

De la peinture 2D à l'animation 3D

Quand on chante, on se réfère à des images pour améliorer le chant :

par exemple, pour détendre sa mâchoire

on imagine que l'on a de la guimauve dans la bouche.


Moi même, j'utilise des images pour mieux chanter,

et aussi quand j’enseigne.

Quand vous les imaginez, est ce que les images ne sont pas figées?

 

Vos images ne bougent pas comme les peintures?

Notre corps est 3D et continue toujours à bouger.

Même si on s’arrête de respirer, notre corps continue à bouger.

Comme on ne peut pas contrôler notre cœur, ça continue à bouger tout seul!

 

Quand on chante, c'est la même chose.

Les cordes vocales continuent à vibrer, l'air continue à sortir,

votre corps continue à bouger.

A ce moment là, si vos images sont comme les peintures 2D, figées,

votre voix et votre corps arrêtent de chanter.

Même si vous avez une superbe voix pendant quelques secondes,

ensuite à cause d'images figées, le corps s’arrête de bouger, et de chanter.

Du coup, vous allez avoir des tensions musculaires ailleurs pour contrôler la voix,

et vous ne pouvez plus chanter bien.

Si vous imaginez votre corps plat comme en 2D, quand vous respirez,

vous ne pouvez pas vérifier les mouvements devant, arrière, droite, gauche de votre corps

donc vous ne pouvez pas avoir de résonance, parce que le son ne résonne pas quand il n'y a pas d'espace!

 

Habituellement on ne se concentre que sur ce que l'on a devant soi,

sans accorder suffisamment d'attention à l'espace qui se trouve derrière nous ;

On l'oublie et on l'ignore complètement.

Quand on chante, si on ne pense pas à la totalité de l'espace qui nous entoure, devant et derrière,

on ne peut pas créer assez d'espace pour chanter.

On a besoin d’activer les parties du corps auxquelles on ne porte pas d'attention dans la vie quotidienne.

On a besoin d’activer

sa colonne vertébrale, le palais, l'arrière des poumons, la cage thoracique, l'arrière des hanches.

 

 

On n'est pas fin comme le papier!

Imaginez plutôt votre corps en 3D et sentez vous bien votre corps!

Et imaginez que vos images continuent à bouger comme des animations en 3D, renouvelez les mêmes images à chaque seconde!

 

La tension musculaire & la tension d'expression

 

Relâchez la tension musculaire!

Libérez votre expression!

 

Quand on interprète quelque chose, on essaie de montrer plus d’émotion,

du coup on tient les muscles pour interpréter mieux.

On ne peut pas avoir la tension pour interpréter par la tension musculaire.

 

Par exemple, quand vous êtes triste, ou heureux,

vous le sentez ce n'est pas parce que vous tenez vos muscles. Ça vient de l’émotion,

et on ne peut interpréter cela par la tension musculaire.

Donc n'utilisez pas votre tension musculaire pour approfondir votre interprétation.

Ce n'est pas du tout nécessaire.

Montrez votre interprétation et votre expression par la tension d'expression!

 

Est ce qu'on peut diviser ces deux tensions?

Tout d'abord il faut qu'on puisse chanter sans la tension musculaire.

Quand on interprète par la tension musculaire,

souvent on fige les épaules, ou/et les mains, ou/et la menton et on focalise ses yeux, à cause de cela.

 

Éliminez ce genre de mouvement! 

 

Quand vous commencez à chanter, quand vous chantez, observez laquelle tension que vous avez!

C'est important de le savoir.

 

Si vous croyez qu'on peut mieux interpréter qu'avec la tension musculaire,

il faut reconstruire votre interprétation.

On peut sentir la tension d'expression par la situation

juste quand la personne est assise sans aucune tension musculaire.

 

Si la personne est calme, même si elle est juste assise, on sent qu'elle est calme.

Si la personne est en colère, même si elle est juste assise,on sent qu'elle est en colère.

 

Quand on exprime notre émotion, on n’a pas besoin de tension musculaire.

On montre notre tension d'émotion par quelque chose qui nous est intérieur.

L'utilisation de la tension musculaire ne vient qu'après avoir vraiment mis au jour cette tension d'émotion.

 

Ce n'est pas nécessaire d’exagérer.

Quand on dit "exprimer quelque chose" vous croyez qu'il faut faire quelque chose spéciale, n'est ce pas? Pourtant, touts les jours on exprime quelque chose.

C'est une chose très naturelle. Naturellement le sentiment sort, et on l'exprime par ces sentiments.

On interprète le texte jusqu'à ce que le texte devienne votre propre parole,

c'est le seul moyen d'avoir la tension d'expression naturelle.

Apres tout ça, l’interprétation corporelle sort toute seul: mouvement des mains, l'expression du visage, etc.

Là il n'y a pas de tension musculaire pour déranger votre interprétation du chant.